vendredi 21 décembre 2012

Mendiants au chocolat au lait



Encore une petite idée gourmande pour les fêtes qui approchent…
Là aussi, il s’agit d’une petite bricole toute simple mais qui fait son effet et que l’on peut préparer avec les fruits secs que l’on veut, selon ses goûts…



La seule contrainte est l’épisode de tempérage du chocolat, ce n’est en soi, pas compliqué, cela prend juste un peu de temps mais c’est un mal nécessaire pour obtenir de jolis et bons chocolats, bien lisses.

Pour tempérer le chocolat, on le fait chauffer, refroidir, puis rechauffer, ce qui permet aux matières grasses contenues dans le chocolat de cristalliser de manière homogène.
Il faut un thermomètre de cuisson pour s’assurer des températures de chaque étape.
Bon, ça a l’air un peu barbare comme ça mais je vous assure, c’est faisable !!



L’idéal est de faire fondre d’importantes quantités de chocolat, c’est plus facile et, au final, ça fait plein, plein de chocolats de Noël !

J’ai pioché chez Desserts des jours heureux les températures de tempérage du chocolat au lait, car elles sont différentes du chocolat noir…


Pour plein de mendiants :

La quantité que chocolat au lait de couverture que vous désirez (j’ai utilisé du chocolat Jivara lacté de Valrhona)
Fruits secs de son choix (amandes mondées, pistaches, cranberries et fraises séchées coupés en morceaux, pignons de pin, écorces d’oranges confites…)

Tempérer le chocolat au lait de couverture.
Casser le chocolat au lait en morceaux et le déposer dans un cul-de-poule puis, le faire doucement chauffer au bain-marie doucement en remuant régulièrement, jusqu’à ce qu’il atteigne au maximum 50°C (vérifier la température avec le thermomètre).

Placer alors le cul-de-poule dans un grand saladier d’eau froide (mais pas glacée) et laisser le chocolat redescendre  à 26-27°C, en remuant de temps en temps.

Replacer alors sur le bain-marie d’eau chaude quelques instants pour que le chocolat monte à 30°C. Le chocolat est prêt à être travaillé !

A l’aide d’une cuillère à café, déposer des petits tas de chocolat sur une plaque couverte de papier de cuisson  et les étaler légèrement avec le dos de la cuillère.

Répartir, avant que le chocolat ne fige, pistaches, amandes, pignons, fruits secs puis, laisser cristalliser à température ambiante (idéalement 20°C, mais vu comme on se pèle les fesses chez moi, je peux vous assurer que ça marche s’il fait moins de 20°C !).

Il ne vous reste plus qu’à servir vos jolis mendiants à vos invités ou vos hôtes, et à vous la raconter graaaaave en disant que c’est vous qui les avez faits !

Je doute que j'aurai le temps de vous publier une autre recette avant les fêtes alors je vous souhaite à tous un très joyeux noël, très gourmand!!

 

mercredi 19 décembre 2012

Barres au chocolat blanc, pistaches & cranberries



Mes chères lectrices, mes chers lecteurs, me voici enfin de retour !!

Je présente à l’heure actuelle quelques signes de gros jetlag, et le fait d’avoir repris le travail immédiatement après mon retour ne m’aide pas à avoir les yeux en face des trous, mais qu’importe !
J’étais pressée de vous retrouver et de vous offrir une recette gourmande pour vite mettre ce petit blog dans le christmas spirit qui m’est si cher !!


Il est ici question d’une gourmandise absolument irrésistible pour tous les fanatiques de chocolat blanc (dont je fais bien évidemment partie !), qui se prépare en deux secondes et qui se dévore en moins de temps encore !


J’avais vu cette recette il y a quelques années chez La popotte de Manue et j’adore la réaliser à cette période de l’année pour mes proches qui partagent avec moi cette addiction au chocolat blanc…


Pour une vingtaine de barres

- 200 g de chocolat blanc pâtissier
- 80 g de beurre doux
- 2 cuillères à soupe de crème
- 70 g de corn flakes (ou de crêpes dentelles gavottes)
- 20 g de pistaches émondées
- 50 g de cranberries séchées

Casser le chocolat et le faire fondre à feu très douc avec le beurre en morceaux et la crème.

Quand il est fondu et que l’on a obtenu une crème lisse et homogène, incorporer les corn-flakes, les pistaches et les cranberries.
Bien mélanger pour enrober l’ensemble de chocolat blanc.

Verser dans un moule à cake en silicone, bien lisser et placer au frais une à deux heures, pour figer le chocolat blanc.

Démouler alors délicatement et, à l’aide d’un grand couteau de cuisine, découper des barres en couper dans le sens de la largeur.

Conserver au frais.

 


dimanche 25 novembre 2012

Tarte amandine aux poires



Une recette douce et automnale, et terriblement gourmande...

J'aime énormément les tartes sucrées, et j'ai un faible terrible pour celles qui contiennent une base à la crème d'amande...
Celle-ci est absolument parfaite, avec la fraîcheur apportée par la suavité de la poire... C'est un vrai régal...


Cette délicieuse tarte est dédiée à deux amies très courageuses qui doivent affronter des moments difficiles, bien que différents et qui, je le sais, me lisent régulièrement... 
Laure et Esther, toutes mes pensées vont à vous et je vous promets, à l'une et à l'autre, un super gateau dès que l'on se reverra... Plein de courage et de douces pensées à vous deux...


Je profite aussi de cet article pour vous annoncer que Deliciours... va se mettre en pause quelques semaines... Je pars en voyage... Pas dans un pays particulièrement connu pour sa gastronomie mais je compte bien y faire quelques découvertes culinaires amusantes!!

Alors, en attendant le retour des recettes, vous pouvez tester cette fabuleuse tarte, je sais qu'elle ne vous décevra pas...

Source: Desserts des jours Heureux de Guillemette Auboyer

Pour une tarte ronde de 24 cm de diamètre ou une rectangulaires et quelques tartelettes

Pour la pâte sucrée

120 g de beurre demi sel à température ambiante
240 g de farine
40 g de poudre d’amande
80 g de sucre glace
1 œuf moyen

Pour la garniture

75 g de beurre demi sel à température ambiante
100 g de sucre en poudre
3 oeufs
150 g d'amande en poudre
3 poires
50 g d'amandes effilées



Préparer la pâte sucrée.

Mélanger ensemble le beurre coupé en dés, la farine, la poudre d’amande et le sucre glace en sablant avec les doigts.
Incorporer l’œuf et pétrir rapidement jusqu’à la formation d’une boule. 
L'aplatir sur deux centimètres d'épaisseur, la filmer et la placer au frais pour deux heures.

Préparer la garniture.

Fouetter ensemble le beurre et le sucre jusqu'à l'obtention d'une texture crémeuse.
Ajouter les oeufs, puis les amandes en poudre.

Préchauffer le four à 180°C.
Abaisser la pâte sur le plan de travail fariné et la déposer dans un moule (ou plusieurs si comme moi, vous réalisez une tarte moyenne et des tartelettes).
Verser la crème d'amande.
Peler et couper les poires en deux après avoir retiré le coeur.
Les entailler sur le côté bombé, dans le sens de la largeur.
Déposer les demi poires sur la crème d'amande et parsemer d'amandes effilées.

Enfourner et cuire 30 minutes environ (un peu moins pour des tartelettes). La tarte doit être bien dorée.

Servir tiède ou bien frais...

Je file terminer ma valise... A très vite les amis!!!!!

 

jeudi 22 novembre 2012

Fondant chocolat mascarpone



J’ai découvert il y a quelques temps le joli blog « j’amène le dessert » qui propose une multitude de recettes sucrées archi gourmandes (et légèrement caloriques !) et beaucoup m’ont fait envie…

J’ai donc testé quelques unes de ses recettes, et notamment ce fondant chocolat mascarpone qui m’intriguait pas mal… Zéro beurre… mais du mascarpone à la place… I had to test this !!


Verdict : il a beaucoup plu ce fondant ! Une texture assez dense mais très gourmande… Il a été dévoré !


-200g de chocolat noir
-180g de mascarpone
-100g de sucre
-50g de farine 
-4 œufs

Préchauffer le four à 190°C.

Faire fondre le chocolat à feu très doux dans une casserole (pour ça, la plaque à induction, c’est la révolution ! Sinon, utiliser un bain marie). Couper le feu, ajouter le mascarpone et bien mélanger pour obtenir un mélange lisse.

Battre les œufs et le sucre dans un saladier.
Ajouter le mélange chocolat-mascarpone, puis, la farine.

Verser dans un moule en silicone ou beurré et fariné.

Cuire environ 15 minutes. Laisser entièrement refroidir avant de démouler et couper en part. 

Conserver au frais.

 

mardi 20 novembre 2012

Petits moelleux au chèvre et cœur d’oignon confit



J’ai depuis quelques temps un vrai coup de cœur pour le blog Now i’m a cook… Non seulement les photos sont absolument fabuleuses mais en plus les recettes sont ultra gourmandes !

J’ai eu envie de tester cette recette de petits moelleux au chèvre parce que, bien sûr, le mot magique « chèvre » a su me faire succomber…


Et j’ai d’ailleurs bien fait de ne pas résister car ces petits moelleux sont délicieux… Ils sont très parfumés et ils renferment un irrésistible cœur d’oignons confits agréablement caramélisés…


Servis tièdes ou chauds sur un lit de salade verte, c’est un vrai bonheur…


Pour 6 moelleux

- 100 g de chèvre (type crottin ou Picodon)
- Une poignée de gruyère râpé
- 3 œufs
- 60 g de farine
- 20 cl de lait
- 60 g de beurre
- 2 beaux oignons
- Fleur de sel et poivre du moulin

Peler et émincer finement les oignons.
Les faire confire à feu moyen dans une poêle avec 30 g de beurre pendant 10 minutes environ en remuant de temps en temps.

Préchauffer le four à 190°C.

Dans une casserole, chauffer le lait, le beurre restant (donc, si vous suivez bien, 30 g !), le chèvre coupé en morceaux et le gruyère en remuant régulièrement, jusqu’à ce que le fromage ait fondu.

Dans un saladier, battre les œufs en omelette et ajouter la farine.
Verser alors le mélange lait-fromage et bien mélanger. Saler et poivrer.

Verser dans 6 moules à muffins aux ¾ et déposer, au centre, une cuillère à soupe d’oignons confits.

Enfourner pour 15 minutes environ.


samedi 17 novembre 2012

Cannelés au miel et à la fleur d’oranger



C’est sur la page facebook de Deliciours… (KWWWAAA… Vous n’êtes pas fan de Deliciours ? Honte à vous !!) que l’idée de ces cannelés m’a été soufflée par une lectrice qui est aussi fan de la cuisine de Morgane, un blog que j’aime beaucoup…

Une fois ancrée dans mon esprit, cette idée de cannelés parfumés au miel et à la fleur d’oranger ne m’a plus quittée…


J’ai enfin pris le temps de tester cette recette, en conservant ma recette de base qui me plait tant…

Fichtre… Que ces cannelés étaient bons !! Cette version est vraiment délicieuse… Bien parfumée, avec un accord entre miel et fleur d’oranger très équilibré et, du coup, très gourmand… Il faut absolument les tester, je les ai adorés !


Pour 16 gros cannelés

- 200 gr de sucre
- 125 gr de farine
- 2 œufs + le jaune d’un 3ème œuf
- ½ litre de lait
- 6 cuillères à soupe de miel liquide
- 4 cuillères à soupe d’eau de fleur d’oranger
- 20 gr de beurre (oups, je l’ai complètement zappé ! Ca ne change rien au goût, mais il faut bien avouer que c’est nettement plus merdique à démouler !)

Dans une casserole, battre les œufs (les deux entiers et le jaune) en omelette.
Ajouter le lait et le miel et faire chauffer tout doucement (ça ne doit pas bouillir).

Pendant ce temps, mélanger dans un saladier le sucre et la farine et former un puits.

Quand le lait est tiède, verser sur les poudres en mélangeant au fouet.
Ajouter l’eau de fleur d’oranger et le beurre fondu. Bien mélanger, la pate doit être lisse.

La consistance est assez liquide, comme une pate à clafoutis.

Laisser reposer la pate au frais au moins quelques heures (ou une nuit).

Le lendemain, préchauffer le four à 200 °C. Verser la pâte dans des empreintes à cannelés et enfourner pour 55 minutes à une heure.

Laisser entièrement refroidir avant de démouler (ouch, sans beurre, c’est nettement moins facile !).

Déguster idéalement dans la journée (faites moi confiance, ça ne devrait pas poser trop de difficultés!).



jeudi 15 novembre 2012

Mini cocottes de cabillaud à la vanille



Encore une belle découverte culinaire de mon week-end passé… J’avais trouvé cette recette chez un primeur et elle me tentait depuis quelques temps…

J’ai la chance d’avoir une fournisseuse officielle de belles gousses de vanille (et de sublimes photos également, mais c’est une autre histoire !) et j’aime beaucoup me lancer dans les recettes salées mettant en scène la vanille car c’est un peu surprenant à la première bouchée mais toujours vraiment délicieux !


Ici, la vanille rencontre du poisson blanc et tous deux fricottent dans une mini cocotte, en compagnie de champignons, jus de citron, crème, vin blanc et échalote…
Ces mini cocottes, que j’ai choisi d’accompagner d’un mélange de quinoa et boulgour, sont absolument délicieuses… A tester très vite !


Pour 4 mini cocottes

- 800 g de poisson blanc, type cabillaud
- 150 g de champignons de Paris frais (mais si on vous met vraiment la pression, vous pouvez les enlever… L’avantage des cocottes, c’est qu’on peut les faire à la carte, selon les goûts et relou attitudes de chacun !)
- 1 gousse de vanille
- 20 cl de crème liquide
- 1 échalote hachée
- 5 cl de vin blanc sec
- Le jus d’un citron
- Persil haché
- Un peu de beurre pour les cocottes


Dans une petite casserole, faire chauffer la crème et la vanille fendue en deux et grattée. Porter à ébullition puis laisser réduire quelques minutes. Couper alors le feu et laisser refroidir.

Préchauffer le four à 200°C.

Couper le poisson en dés de la taille d’une bouchée ainsi que les champignons en dés ou lamelles.

Dans un saladier, réunir les dés de poisson, les champignons, l’échalote hachée.
Verser le vin, la crème vanillée, le jus de citron, saler et poivrer.
Mélanger délicatement.

Beurrer les mini cocottes et y répartir le poisson. Fermer et enfourner pendant 15 minutes environ.

Servir avec du riz ou, comme moi, un mélange quinoa-boulgour.




mercredi 14 novembre 2012

Velouté de panais à la pomme


Pfiouuuu.... je délaisse ce pauvre petit blog, c'est une vraie honte!! 

Il faut dire, les jours raccourcissent et j'ai l'impression qu'on leur soustrait quelques heures à chaque fois tellement je ne trouve pas le temps de faire tout ce que je voudrais!

Mais ce soir, je m'y remets, et j'ai d'ailleurs la pression car j'ai fait la promesse à ma douce Maman de mettre en ligne les petits plats dégustés ce week-end lors de sa visite à la maison, car elle veut frimer auprès de ses copines lors d'un diner prévu bientôt!

Alors commençons, histoire de bien se réchauffer le coeur et l'âme, par ce merveilleux velouté de panais à la petite saveur acidulée qui nous a ravis...


Le panais est un légume que je ne connais pas très bien mais j'aime énormément sa texture en velouté, ainsi que son délicat goût, entre la carotte, le navet et le céleri...

Associé à une pomme légèrement acidulée, cela donne un velouté vraiment très gourmand et réconfortant... Que du bonheur!

Source: Mes petites soupes de Marine Labrune

Pour 4 à 6 bols:

- 650 g de panais (environ 2 gros)
- 1 pomme acidulée (reinette ou canada)
- 1 gros oignon
- Une cube de bouillon de volaille bio
- 20 cl de crème liquide légère
- Huile d'olive
- Sel et poivre du moulin


Pler et couper en dés grossiers les panais et la pomme.

Dans une grande casserole, faire revenir pendant 5 minutes l'oignon émincé dans un filet d'huile d'olive à feu vif, pendant 5 minutes.

Ajouter les dés de panais et pomme. 
Ajouter 1 litre d'eau et le cube de bouillon de volaille.

Au premier frémissement, couvrir, baisser le feu et laisser cuire 20 minutes.

Couper alors le feu, assaisonner, ajouter la crème légère et mixer.

Servir bien chaud.

 

lundi 5 novembre 2012

Sirop de menthe maison



Cet automne, le plan de menthe du jardin était énorme !
Aussi, lorsque j’ai trouvé chez Ok c bon cette petite vidéo proposant une recette toute simple, je me suis dit que c’était la recette à tester pour écouler mon stock et pour peut-être, un jour, enfin apprécier le sirop de menthe (le seul sirop du commerce que je n’aime pas !)

J’avais également envie de me la raconter un peu avec une petite recette « do it yourself », c’est donc chose faite, je sais désormais faire mon propre sirop de menthe maison et en plus, je le trouve super bon, car plus doux et plus parfumé !!!


Après, je n’ai pas un mérite énorme car c’est vraiment super simple, mais c’est pas grave, chui quand même super fière ! Alors vous aussi, faites comme moi, faites les petits malins avec votre home made sirop !



Pour une petite bouteille de sirop

50 cl d’eau
500 g de sucre en poudre
Une grosse botte de menthe fraiche

Dans une casserole, mélanger l’eau et le sucre et porter à ébullition, puis laisser cuire jusqu’à ce que cela prenne une consistance sirupeuse et ce cela nappe et colle à une cuillère plongée dans le mélange.

Pendant ce temps, laver et effeuiller la menthe, plus on en met et plus parfumé sera le sirop.

Lorsque l’on obtient un sirop de sucre, couper le feu et jeter les feuilles de menthe. Remuer un peu, couvrir et laisser infuser plusieurs heures, voire une nuit, à température ambiante.

Filtrer et conserver au frais dans une bouteille (ce sirop se conserve plusieurs semaines).

Il est possible d'ajouter un peu de colorant vert si on souhaite une couleur plus soutenue...



jeudi 25 octobre 2012

Mangue poêlée caramélisée à la vanille



J’adore le goût suave et sucré de la mangue… Je trouve que ce fruit a un petit côté sensuel, par sa suavité justement, mais aussi, sa belle couleur orangée, la douceur de sa chair… Bref, sans tomber dans un cliché « Arlequin de la cuisine », j’aime la mangue, tout simplement !

J’aime bien la faire participer à mes plats salés (par exemple ici ou ) et mon plus grand plaisir est de la manger telle quelle, juste épluchée et coupée en lamelles, quand elle est bien mûre et sucrée…

Mais bon. Je ne vais pas vous publier une recette de « je mange une mangue nature et c’est trop bon » car je pense que vous n’avez pas besoin de moi pour ça et vous risquez de penser que je me fous de vous !


Donc… je vous propose aujourd’hui une recette toute simple mais un poil plus élaborée que ma méthode primitive de dégustation ; des dés de mangue caramélisés à la vanille, c’est simple, c’est bon et c’est tout !


Pour 4 personnes

1 mangue
1 gousse de vanille
30 g de sucre en poudre

Eplucher la mangue, récupérer les deux parties de chaque côté du noyau et tailler ensuite des dés de fruit.
Fendre la gousse de vanille en deux et gratter l’intérieur pour en récupérer les graines.

Dans une poêle ou un wok, verser le sucre avec les graines de vanille et le faire chauffer jusqu’à ce qu’il caramélise en un joli blond doré.
Ajouter alors la mangue, mélanger quelques instants, puis couvrir et laisser cuire 5 minutes (en couvrant après l’ajout des mangues, cela permet au caramel de fondre à nouveau au cas où les mangues l’aient en partie solidifié).

Déguster immédiatement.